Comment contenir la fièvre jaune - épisode 4

Publié par @monlouis72

Signé Monsieur Iou

Signé Monsieur Iou

Desordem e progresso

Comment contenir la fièvre jaune

Dilma Roussef tient une réunion secrète au Palàcio da Alvorada, qu’elle a choisi d'organiser au crépuscule, à la demande du Docteur Grand zong. Simon Soul l’a convaincue de s’attacher les services de ce personnage aussi discret qu’inquiétant, pour aider la Selaçao à remporter le Mundial. La présidente est impressionnée lorsqu’elle voit apparaître devant elle, Emiliano Zapatta, Che Gevara, Salvador Allende et Hugo Chavez, vêtus du maillot brésilien.

 Dilma Roussef au Docteur Grand Zong :

 -« Comment peuvent-ils m’assurer une victoire ? Ma victoire doit d’abord se concrétiser sur le terrain avant de devenir une réalité dans les urnes »

Simon Soul l’interrompt :

 -« Tout dépend de ce qu'est votre conception du terrain. N’oubliez pas que vous devez votre élection à la présidence grâce à l’action accomplie au niveau politique et social. L’économie et le sport ne sont que des moyens au service du volontarisme ».

 Le Docteur Grand Zong poursuit :

 -« Nos amis sont venus de l’au-delà pour démontrer que la révolution ne meurt jamais. Ils font de votre réélection un objectif supranational. C’est la raison pour laquelle ils m’autorisent tous les coups. La magie et le football s’entendent à merveille. Je suis ici pour faire converger toutes les forces au profit de la Seleçao. J’ai bien compris qu’il vous tient à cœur que celles-ci soient de gauche ».

 Dilma Roussef s’interroge sur ce que pourrait lui couter cette intervention en cas de victoire. Elle n’a pas tort car le Docteur Grand Zong n’a rien d’un philanthrope. Simon Soul lui a laissé entendre qu’il pourrait être initié au rituel du Samedi Saint à Bahia. Le Docteur Grand Zong a toujours souffert d’un complexe d’infériorité vis-à-vis du Baron Samedi. Devenir Docteur ès Candomblé lui permettrait de gagner en notoriété. Il sait que le Brésil doit vaincre la Colombie pour que Simon Soul tienne sa promesse.

Comment contenir la fièvre jaune - épisode 4

L'état psychologique des joueurs de la Seleçao inquiète la présidente. Elle connaît le foot et constate, comme tous les Brésiliens, que son équipe ne peut techniquement rivaliser avec des Colombiens totalement décomplexés, à l'image d'un Pablo Armero qui profite du Mundial pour faire découvrir sa danse favorite au monde entier, le Bunde. Et que dire de James Rodriguez et de ses pas de salsa, aussi justes que ses ouvertures. Scolari a dû faire appel pour la seconde fois à un psychologue. Voir ses joueurs pleurer avant la séance de tirs au but contre le Chili n'a effectivement rien de rassurant.

 Entretemps, Compère Mulet et Compère Lapin ont rejoint Adonaldo dans sa favela. Le jeune homme porte une réplique du maillot que portait Socrates lors du Mundial 82, le front cerclé d’un bandeau portant l’inscription ‘’Desordem e Progresso’’. Nos deux compères ont l’air réservés face à la foi ostentatoire et soudaine qu’il manifeste pour la Seleçao, semblable à celle des télévangélistes. A Fortaleza, le Brésil tentera de contenir ''la fiebre amarilla'' et la magie qui l'accompagne.

A Fortaleza, le Brésil tentera de contenir ''la fiebre amarilla'' et la magie qui l'accompagne.

Comment contenir la fièvre jaune - épisode 4

En cas de défaite du Brésil, Adonaldo ne devrait pas avoir de mal à faire un transfert affectif sur les ''Cafeteros''. Il suffira à Simon Soul de le consoler en lui narrant l'histoire du Palenque de San Basilio et de Benkos Bioho. L'ADN du football colombien est Africain et ce n'est pas Francisco Maturana qui dira le contraire. Cette équipe ''couleur café'' aurait pu être surnommée ''Palenque Football Club''. En attendant, comme convenu, nos deux compères lui remettent le livre de Manuel Zapata Olivella, ''Chango, ce sacré Dieu'' et la dernière compilation de champetta  produite par Palenque Records, que Simon Soul leur avait demandé de récupérer chez lui avant leur départ.

Suivez Olivier Monlouis sur Twitter