Les chroniques de Simon Soul 2015 (le livre)

Publié le par Jack Exily

Les chroniques de Simon Soul 2015 (le livre)Les chroniques de Simon Soul 2015 (le livre)

Préface de Olivier Monlouis

Jack Exily, c’est un trait, de caractère, qui prend tout son sens à travers Les Chroniques de Simon Soul. Un coup d’œil alerte sur l’actualité de notre ‘’tout-monde’’, où le cynisme apparaît comme un antidote à l’ironie qui nous gouverne. Ses comics strips ont pour effet de nous sortir des « rêvasseries » dans lesquelles les puissants tentent de nous plonger, tels des zombis guidés par un réalisme d’un nouveau genre sur les notes d’un Tonton Clarinette désormais acquis à leur cause. En créant le personnage de Simon Soul, Jack Exily entend défendre un journalisme en manque d’intégrité, pour mieux dénoncer la crédulité des masses. La candeur de Simon Soul, c’est l’innocence et la sincérité de celui qui cherche à comprendre et à raconter, sans arrière pensée.

Sous les traits de Jack Exily, les forces du mal sont polymorphes et c’est toujours avec cynisme qu’elles sont combattues. Dans cet univers, Hugo Chavez est une icône avant d’être une caricature. Oui, le chavisme est une forme de cynisme et dans ces temps incertains, le socialisme se ressource en Amérique latine. Non, Chavez n’est pas mort. L’année 2014 a vu le modèle brésilien ‘’d’Etat développeur’’ triomphé du football capitaliste. Dans Desordem e Progresso, l’engagement citoyen de Simon Soul prend toute son ampleur. Aidé de ses compères tout droit sortis de l’univers des contes antillais, notre reporter préféré se mue en conseiller politique hors pair. La réélection de Dilma Roussef fait la démonstration d’un nouveau réalisme brésilien, bien plus protecteur que la défense en bois de la Seleçao

Vous l’aurez compris, comme Diogène, Simon Soul est un citoyen du monde et tel Antisthène, Jack Exily dessine pour rappeler aux puissants, les bienfaits de la désinvolture et du cynisme. Parce que la genèse de notre monde pourrait se confondre avec celles des énergies fossiles, souvenons-nous que le modèle du cynisme est l’animal.

Yé Krik, Yé Krak….

Format : 20X24 cm

Nbre de pages : 36

Dos carré; couverture souple

Contribution tarifaire : 17,50 € (frais de port compris)

En vente ICI

Publié dans livre, chroniques

Commenter cet article

plombier paris 29/12/2014 03:37

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.

Cordialement